Préparer l'arriver d'un bébé n'est jamais anodin. Ca à beau être mon deuxième, tout à changé !

Le papa n'est pas le même, mon mode de vie n'est pas le même, il y a la grande soeur à gérer, et je me pose bien plus de questions qu'à l'époque, où, je l'avoue, je me contentais de faire bêtement comme tout le monde sans me poser de questions.

Donc pour ma 1ère grossesse je suis allée à AUBERT, j'ai fais une liste de naissance, et voilà.

Comme la majorité des gens, je n'étais pas informée sur les alternatives naturelles. Ma fille a eu son lit à barreaux avec tour de lit, ses biberons de lait industriel, sa sucette en plastique si elle pleurait, son transat, son lait de toilette chimique, ses couches Pampers etc... etc...

Quelques mois après sa naissance, j'ai pris conscience que le bio était mieux pour elle et pour nous. Donc elle a eu un lait industriel et des repas solides bio, des couches jetables bio, des biberons en verre et des sucettes achetées en mag bio.

Puis vers ses 3ans je suis devenue végane.

Ma fille elle est devenue végétarienne.

3 ans plus tard, nos vies ont totalement changé.

Son papa a rejoint les anges, ces anges m'ont guidé vers un nouvel amour, et nous avons conçut un petit être qui doit bientôt nous rejoindre.

Désormais je suis une maman enceinte et consciente. Je me pose des questions sur tout. Je pèse le pour et le contre, j'en discute bien entendu avec le papa et nous tâchons de prendre les meilleures dcisions pour le bébé mais aussi pour notre famille.

 

                                   L'ALLAITEMENT

afb4965dfd07e3ea80cb56526e06faad

Après m'être confrontée à une certaine virulence sur les réseaux sociaux à propos de l'allaitement, je n'avais plus vraiment envie d'y venir.

Il a fallut que je me calme, que je réfléchisse posément et que je m'informe par moi même sur le sujet. J'ai toujours été une maman indépendante.  (J'entend déjà certaines maman crier à l'égoïsme). Au contraire de la fusion, j'aimais cultiver une certaine distance entre moi et mon enfant. Après 3 mois passé auprès d'elle j'ai repris le travail avec hâte et je l'ai mise en crêche.

Cela ne me posait aucuns problèmes. Ma fille n'a pas fait de crise, elle s'est très bien intégrée, elle garde encore de très bons souvenirs de la crêche.

A la maternité, je ne me rappelle plus très bien, mais je me rappelle l'avoir mise au sein pour lui donner mon colostrum (1er lait après l'acouchement, très riche et concentré.)

J'ai trouvé ça mignon et agréable, mais j'étais très maladroite, ce n'étais pas un geste naturel pour moi, alors j'ai fait appel aux sages femmes car j'avais besoin d'être rassurée sur la position adéquate.

C'est là qu'une sage femme impatiente ma vaguement balbutié que c'était très bien comme ça (en regardant à peine), avant de repartir illico presto à ses affaires.

Je n'ai reçu aucuns conseils. A partir de là j'ai du me sentir découragée et j'ai accepté le cachet pour couper ma montée de lait. Puis j'ai donné les  biberons de lactel fournis par la maternité.

POINT BARRE.

Je ne me suis jamais plainte de ce "choix".

Jusqu'à ce que je fasse le lien entre les multiples angines/otites/bronchites que faisait ma fille et le lait de vache. En devenant végane je l'ai sauvé de tout ça. Mais ça aurait pu être grandement minimisé avec un allaitement.

Je me suis toujours mise des barrièrres à propos de l'allaitement. Je suis très pudique, depuis toujours, et pour moi montrer mon sein devant tout le monde c'était impossible. Je trouvais ça pas pratique du tout, dans les lieux publiques, de devoir allaiter. Non pas à cause du regard des autres, mais à cause de ma pudeur. Pas fan non plus de devoir allaiter "à la demande", surtout ayant repris le travail, et la petite à la crêche, bref, des barrières encore des barrières.

Ma fille et moi même n'avons pas été malheureuses, je lui ai donné le biberon avec beaucoup d'amour, et son papa aussi d'ailleurs. Il y avait beaucoup de calins et de jeux.

6 ans plus tard, j'ai envie de tenter ce que je n'ai pas essayeé pour ma fille. Surtout que tenter ça ne coûte rien. Je peux toujours venir aux biberons par la suite. Mais je veux aussi mettre toutes les chances de mon côté pour que ça réussisse.

J'ai d'abord tenté les groupes facebook, c'était fun au début, jusqu'à ce que je me frotte à l'intolérence de certaines pro-allaitement hystériques. De quoi vous glacer le dos et vous donner envie de leur coller une droite. Pas top pendant une grossesse. Donc finalement ce seront les livres qui m'enseigneront.

J'en profite pour vous faire partager le super ouvrage que j'ai acheté sur le sujet et que je trouve complet et idéal pour avoir toutes les infos et conseils sur le sujet. 

Il est écrit par la célèbre Ina May Gaskin, vous avez surement entendu parler de la méthode Gaskin, ou bien de ces autres ouvrages sur la naissance.

1898180157

Pourquoi je me tourne vers l'allaitement ?

Au début je pensais me tourner vers le lait infantile vegan. Puis j'ai souhaité mieux me renseigner sur l'allaitement, ce qui m'a permis de faire tomber quelques fausses croyances que j'avais. Comme "allaiter c'est plus compliquer que de donner le biberon".

Ben en fait non. Cela demande plus d'accompagnement peut être, et une maitrîse et une connaissance de son corps, mais une fois que l'on a la pratique, c'est bien plus simple.

Par exemple, dans le cas des biberons, il faut se lever la nuit, les stériliser, doser le lait en poudre, chauffer le lait eventuellement, puis recoucher bébé et enfin se recoucher.

Tandis que pour l'allaitement, on fait dormir bébé près de soi la nuit, on ne se lève pas pour aller préparer le biberon, on prend juste bébé contre soi, on se rendort et pis voilà.

C'est moins brutal. Ca respecte plus le sommeil de chacun, même si cela reste fatiguant tout de même.

C'est également économique... car si je n'allaite pas je donnerais un lait vegan ET bio, pas donné.

Aussi je ne travaille pas en ce moment. Donc j'ai tout le temps pour me consacrer pleinement à bébé, j'avoue que je suis moyennement tentée par le fait de tirer mon lait et de travailler en même temps.

Et puis j'ai envie d'essayer d'être plus proche de mon enfant, contrairement à ce que j'ai pu faire par le passé. Je me dis que faire des enfants c'est une expérience de vie, ça nous permet d'évoluer et de nous confronter à nous même, alors je vais essayer de travailler sur moi et de vivre autre chose.

Cependant si cela ne me convient pas, et après avoir demandé les aides nécessaires, je n'aurais pas de scrupules à arrêter. La culpabilisation il n'y a rien de pire.

Et il ne me viendrait pas à l'idée de traiter les femmes qui n'allaitent pas d'égoistes, ou de les juger de quelque manière que ce soit !

Je ne deviendrais jamais ce genre de mères, et ça même si tout se passe bien et que j'allaite mon enfant jusqu'a ses 5 ans lol. Bon j'en doute fortement, je ne compte pas aller jusque là.

Voilà un peu pour ce qui est de mon choix d'allaiter.

Mais si vous voulez en savoir plus sur les avantages et les bénéfices de l'allaitement, procurez-vous vraiment le livre cité plus haut. Il est très bien écrit, complet et facile à lire.

Du coup, mon 2ème article sur mes choix pour bébé vegan découlera de celui-ci, puisqu'il traitera cododo. Et si oui ou non j'opte pour ce choix.

A très bientôt et merci de l'interêt que vous portez à mes articles :-)

Marge